Des opportunités pour les médicaments pan-spectres contre l'herpès

Une nouvelle technologie de criblage d’antiviraux basée sur les phages

Concours : Programme FOCUS 2010
Financement : 1 300 000 $ / 3 ans
Début : Septembre 2010
Projet complété
Cette approche innovatrice aboutira au développement d’une nouvelle plateforme technologique très sensible, qui permettra de réduire les délais, ainsi que les coûts, associés au criblage de molécules anti-herpétiques.

Ce projet ambitieux mené par le Dr Götte vise à développer un système de criblage rapide pour des composés exerçant un large spectre d’activité antivirale, sur les huit principales familles des virus de l’herpès humain. Ces pathogènes peuvent causer une multitude de maladies graves chez les adultes et les enfants. Plus particulièrement, l’infection par un virus de l’herpès peut être mortelle chez les patients immuno­déficients et peut accroître la pathogénicité du virus de l’immuno­déficience (VIH) humaine et ce, malgré l’existence de médicaments anti-VIH efficaces.

Malheureusement, l’utilisation de médicaments approuvés contre les virus de l’herpès comme le HSV, le HCMV et le VZV est souvent associée à d’importants effets secondaires, au dévelop­pement d’une résistance aux médicaments et à un spectre d’activité antivirale étroit. En outre, plusieurs obstacles techniques liés au dévelop­pement de méthodes simples et efficaces d’évaluation et de criblage avec et sans cellules ont empêché le dévelop­pement de nouveaux composés antiherpétiques. Pour la plupart des virus de l’herpès, il est extrêmement difficile de produire de grandes concentrations de virus dans les cultures cellulaires. De plus, le dévelop­pement de tests biochimiques est retardé par la difficulté à exprimer et purifier les principales cibles virales. Dans le cadre de ce projet, l’équipe entend relever ce défi en tirant profit des similitudes structurelles et fonctionnelles entre les polymérases d’ADN virales et leurs orthologues dans les phages qui infectent les bactéries. Des polymérases chimériques dérivées des phages et renfermant les parties essentielles de l’enzyme virale sensibles aux antiviraux sont utilisées pour identifier de nouvelles classes de composés qui inhibent les fonctions essentielles du virus. L’équipe est parvenue à générer des phages chimériques intégrant les fonctions essentielles des polymérases du virus de l’herpès humain. Ceux-ci présentent une sensibilité accrue aux médicaments antiviraux disponibles dans divers nouveaux tests biochimiques et cellulaires. L’équipe étudie actuellement le mécanisme qui détermine la sensibilité des polymérases chimériques aux médicaments antiviraux.

Impact sur le processus de découverte du médicament

  • Réduction des délais et coûts associés à la découverte de composés antiherpétiques grâce au criblage et à l’évaluation rapide de petites molécules intégrant des polymérases d’ADN virales exclusives.
  • Amélioration du traitement des infections par les virus de l’herpès grâce à la découverte de nouveaux antiviraux à large spectre d’activité.

Pour en savoir plus