Nouvelles et articles de presse

Six nouveaux projets pour accélérer la découverte de médicaments financés par le CQDM et les Centres d’excellence de l’Ontario témoignent du succès durable du Corridor Québec-Ontario des sciences de la vie

7 juin 2016


   

San Francisco, le 7 juin 2016. – Partenaires depuis 2012, le CQDM et les Centres d’excellence de l’Ontario (CEO) ont le plaisir d’annoncer le financement, à hauteur de 1,8 million en tout, de six nouveaux projets de recherche qui changeront la donne en accélérant la découverte de médicaments dans le Corridor Québec-Ontario des sciences de la vie. Ces projets sous l’égide du programme Explore ont été annoncés à l’occasion du congrès BIO International 2016 à San Francisco auquel a participé Dominique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique du Québec.

Unique en son genre, le programme Explore du CQDM/CEO finance les travaux de validation préliminaire de chercheurs du Québec et de l’Ontario dont les technologies de pointe hautement innovatrices répondent aux besoins les plus criants de la recherche biopharmaceutique. Les partenaires pharmaceutiques du CQDM jouent un rôle particulièrement actif dans ce programme. Dans le cadre du programme de mentorat, des chercheurs d’expérience à l’emploi des sociétés membres prêtent leur expertise industrielle et leur soutien aux projets financés par le CQDM.

Les six projets porteront sur de nouvelles approches de traitement du cancer et de cardiopathies, ainsi que sur de nouvelles vaccinothérapies et autres méthodes de découverte de médicaments. Les projets seront pilotés par Robert Batey (University of Toronto), Mickie Bhatia et Michael Thompson (McMaster University), Yves St-Pierre (INRS – Institut Armand-Frappier), Daniel Larocque (PAIRimmune inc.) et Jason Maynes (Hospital for Sick Children).

Grâce au Corridor Québec-Ontario des sciences de la vie, les deux provinces ont fait d’immenses progrès en matière de R et D scientifique au Canada. L’annonce d’aujourd’hui porte à 15 le nombre de projets cofinancés par le CQDM et les CEO. Ainsi, 39 chercheurs issus de 18 sociétés publiques et privées reçoivent du financement pour leur projet et tous sont déterminés à accélérer l’innovation touchant la découverte et de développement de médicaments.

Cette approche pangouvernementale envers le financement de l’innovation, y compris du gouvernement fédéral, est un excellent moyen d’ouvrir l’expertise et les ressources du milieu universitaire à l’industrie.

« Nous sommes enchantés de notre partenariat de longue date avec les CEO. Ensemble, nous finançons ce qui se fait de mieux en recherche dans nos deux provinces grâce au Corridor Québec-Ontario. L’écosystème des sciences de la vie au Canada se trouve renforcé par notre étroite collaboration interprovinciale et rend possible le financement de ces projets uniques et hautement novateurs. Nous avons mis en commun nos forces et ressources pour mieux instaurer un solide réseau de recherche au Québec et en Ontario », a déclaré Diane Gosselin, présidente et directrice générale du CQDM.

« Nous sommes fiers de travailler en partenariat avec le CQDM à la réalisation de notre objectif commun, soit de mieux outiller nos deux provinces pour commercialiser la recherche et accroître leur compétitivité à l’échelle mondiale en matière de découverte de médicament », a déclaré Tom Corr, président et directeur général des Centres d’excellence de l’Ontario. « C’est un excellent programme qui donne aux chercheurs les moyens d’entreprendre des travaux innovateurs qui jettent un regard différent sur les pratiques établies en R et D de médicaments, ouvrant la voie à de nouveaux modèles et façons de penser ».

« Avec ces projets de recherche novateurs, le Québec et l’Ontario unissent une fois de plus leurs efforts pour stimuler davantage la découverte de médicaments qui amélioreront la qualité de vie de nombreux Québécois et Canadiens. Je tiens à saluer la contribution remarquable du CQDM à la réalisation de ces partenariats, qui renforceront davantage l’expertise québécoise dans l’industrie des sciences de la vie, » a fait savoir la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade.

« Ces six nouveaux projets sont emballants, car ils accéléreront la naissance de découvertes révolutionnaires et renforceront notre écosystème d’innovation. Je suis reconnaissant envers les CEO et le CQDM d’avoir cultivé avec persévérance cette collaboration entre l’Ontario et le Québec », a soutenu Reza Moridi, ministre de la Recherche et de l’Innovation. « Avec chacune un secteur des sciences de la vie en pleine croissance, les deux provinces ont beaucoup à offrir, notamment des connaissances et une expertise qui façonneront un avenir meilleur. Par notre travail concerté, nous gardons le cap sur l’avenir et stimulons les découvertes qui changeront la vie des gens. »

Six nouveaux projets pour accélérer la découverte de médicaments

Michael Thompson de McMaster University – Méthodes de criblage de vaccins thermiquement stables séchés par atomisation

Les vaccins peuvent avoir une profonde influence sur la santé et la longévité d’une population. Or, leur sensibilité à la chaleur complique le processus de fabrication pour les sociétés pharmaceutiques. La mise au point de vaccins thermiquement stables faciliterait leur stockage et leur distribution en réduisant ou même en éliminant la tâche onéreuse de la réfrigération. Ce projet amalgame l’expertise en pathologie et en ingénierie afin de créer de nouveaux vaccins thermiquement stables qui se prêteront bien au séchage par atomisation.

Jason Maynes de l’Hôpital pour enfants (SickKids) et Toronto University – Nouvelles méthodes d’évaluation de l'activité cardiaque des agents thérapeutiques : identification de nouveaux traitement et prédiction de la toxicité cardiaque

Il est difficile de mettre au point de nouveaux traitements cardiaques en regard des fonctions complexes des muscles cardiaques et des défis que pose la modélisation du comportement des cellules cardiaques. Le développement de systèmes plus évolués pour imiter le mécanisme du muscle cardiaque faciliterait la découverte de nouveaux agents cardiaques, tout en aidant les chercheurs à mieux prédire leur effet sur le cœur. Jason Maynes et son équipe de chercheurs travaillent au développement d’un système capable de mesurer l’ensemble des fonctions des cellules cardiaques en combinant des techniques d’ingénierie novatrices à des méthodes de pointe en médecine régénérative.

Mick Bhatia de McMaster University – Conversion directe de neurones sensoriels humains à partir d’échantillons sanguins aux fins de détection de la neuropathie associée à la chimiothérapie et de découverte de médicament

La chimiothérapie est un traitement anticancéreux salvateur, mais elle endommage les neurones sensoriels qui transmettent l’information du cerveau vers toutes les autres parties du corps. Baptisés « neuropathie périphérique associée à la chimiothérapie » (NPAC), ces dommages entraînent une douleur si intense que la chimiothérapie est souvent interrompue avant d’avoir complètement éradiqué les cellules cancéreuses. À ce jour, il n’existe aucun médicament pour prévenir la NPAC. L’institut de recherche sur les cellules souches et le cancer de l’université McMaster espère y remédier en élaborant une méthode pour convertir le sang humain en cellules nerveuses périphériques. Celles-ci serviront à valider la capacité de réduire les dommages aux nerfs périphériques de milliers de médicaments homologués par la FDA. Le projet a pour objectif de produire entre deux et trois nouveaux médicaments candidats qui pourront être adaptés à la NPAC, ainsi qu’une plateforme d’analyse des effets secondaires liés à la neuropathie périphérique (NP) pour les agents chimiothérapeutiques de prochaine génération.

Robert Batey de Toronto University – Nouvelle plateforme technologique de criblage de petits fragments de molécules et de développement de médicaments candidats ciblant les interactions protéine-protéine thérapeutiques

La perturbation des quelque 350 000 complexes protéiques identifiés par séquençage génomique est une stratégie thérapeutique viable pour trouver un remède à de nombreux maux humains. Historiquement, il est très difficile de cibler ces interactions protéine-protéine (IPP). Différentes méthodes et technologies ont été mises à l’épreuve, mais aucune n’a connu de réel succès. Ce projet cible une technologie de criblage à haut débit novatrice capable d’identifier de petites molécules (comprimés oraux) qui se prêteront à une utilisation thérapeutique.

Yves St. Pierre de l’Institut National de la Recherche Scientifique – Peptides interférants de la dimérisation (PID) : nouvelle plateforme ciblant les fonctions immunosuppressives de galectines prototypiques

Les galectines jouent un rôle déterminant dans plusieurs maladies, surtout dans le cancer. Lorsqu’elles sont produites en quantité excessive par des cellules cancéreuses, les galectines prototypiques inhibent la réponse immunitaire locale et systémique des patients en éliminant les cellules T anticancéreuses. Ce projet cible l’un des 15 membres de la famille des galectines dont l’expression est anormalement élevée dans les formes virulentes de cancer du sein et de l’ovaire, et pour lesquelles il n’existe actuellement aucun traitement efficace.

Daniel Larocque de PAIRimmune inc. – Nouvelle plateforme de cytométrie de flux évaluant l’efficacité d’immunothérapies et de vaccins

Au cours des dernières années, ce sont les traitements, vaccins et médicaments efficaces ciblant le système immunitaire qui ont connu le plus grand succès en matière de développement de médicaments pour le cancer, les maladies infectieuses et les maladies chroniques. La plateforme baptisée ICPA (Immune Complex Phagocytic Assessment) fera l’objet d’une preuve de concept similaire à celle employée pour les traitements de la maladie d’Alzheimer, les vaccins contre le VIH, les immunothérapies du cancer et les infections microbiennes. Cette approche pourrait servir à des immunothérapies à l’avenir et pour développer de nouvelles analyses et de nouveaux biomarqueurs afin de surveiller la réponse immunitaire à un médicament candidat.

À propos du CQDM
Le CQDM est un consortium de recherche précoce dont la mission est de financer le développement de technologies et d’outils novateurs afin d’accélérer le processus de découverte de médicaments. Unique au monde, le modèle d’affaires du CQDM est basé sur une approche collaborative où tous les partenaires partagent les coûts de la recherche biopharmaceutique et profitent de ses résultats. Le CQDM offre aussi un carrefour où convergent le milieu universitaire, les gouvernements, l’industrie pharmaceutique et celle des biotechnologies afin de relever ensemble les nombreux défis médicaux complexes. Le CQDM bénéficie du soutien financier de Merck, Pfizer Inc., AstraZeneca, Boehringer Ingelheim, GlaxoSmithKline, Eli Lilly Canada, Janssen, Novartis Pharma Canada, Sanofi Canada, de même que du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI) du Gouvernement du Québec et du Gouvernement du Canada (Programme des réseaux de centres d’excellence dirigés par l’entreprise [RCE-E]). Renseignements : www.cqdm.org.

À propos des Centres d'excellence de l'Ontario (CEO)
Les Centres d’excellence de l’Ontario (OCE) favorisent la commercialisation de la recherche de pointe dans tous les secteurs clés pour construire l'économie de demain et assurer la compétitivité globale de l'Ontario. Ce faisant, OCE favorise la formation et le développement de la prochaine génération d'inventeurs et d'entrepreneurs et est un partenaire clé avec l'industrie de l'Ontario, les universités, les collèges, les centres de recherche hospitaliers, les investisseurs et les gouvernements. Un champion des technologies de pointe, des bonnes pratiques et de la recherche, OCE investit dans des secteurs tels que la santé, les médias numériques et la communication de l'information, la fabrication de pointe et les matériaux ainsi que les technologies propres, y compris l'énergie, l'environnement et l'eau.Financé par le gouvernement de l'Ontario, OCE est un partenaire clé dans la prestation de programme d'innovation de l'Ontario en tant que membre de l’Ontario Network of Excellence (ONE). Renseignements : http://www.oce-ontario.org.

Sources :
Eugénie Bergeron-Côté
Conseillère en communications
CQDM
Tél. : (514) 766-6661, poste 2196
ebergeron@cqdm.org

Stuart Green
Gestionnaire, Relations média
Centres d’excellence de l’Ontario
Tél. : (416) 861-1092, poste 1022
stuart.green@oce-ontario.org